AVP mortel sur la RN4
Ecrit par Off-Presse SDIS
Mercredi, 24 Octobre 2012 20:00

Vers 16 h 45, le Centre de Traitement de l'Alerte de Saint Julien les Metz reçoit de nombreux appels pour un accident grave sur la RN4 entre Héming et Sarrebourg. Les renseignements font part de plusieurs victimes dont plusieurs incarcérées.

Le CTA engage alors d'importants moyens issus de tous les Centres de Secours de la Compagnie de Sarrebourg.

L'intervention va également rapidement monter en puissance de la part du SAMU qui engage une VLM, un SMUR de Sarrebourg et l'Hélico du SAMU Lorraine. Une VLM du SAMU 67, provenant de Saverne ainsi que l'hélicoptère de la sécurité civile DRAGON 67 sont également engagés.

A l 'arrivée des premiers secours, le Chef de Groupe fait part d'un AVP impliquant 3 véhicules. Il s'agit d'un choc frontal entre 2 véhicules légers. 1 Minibus qui suivait, est venu percuté l'une des 2 voitures déjà accidentées.

Le bilan est déjà lourd. On dénombre 11 impliqués dont un enfant de 3 ans en ACR, 2 Urgences Absolues, 4 Urgences Relatives et 4 victimes indemnes mais choquées. Plusieurs de ces victimes sont incarcérées.

Les Véhicules de Secours Routiers de SARREBOURG et LORQUIN procédent à la désincacération des blessés et les 6 VSA, paramédicalisées par le VLS Sarrebourg, prennent en charge les premières victimes. Malgré tous les efforts, le petit garçon décède..

Les 2 victimes en Urgence Absolue sont dégagées puis longuement conditionnées par les équipages des VSAV et les équipes du SAMU. Elles sont transférées par l'hélicoptère SAMU Lorraine et DRAGON 67 sur l'hôpital Hautepierre et le Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg.

L'intervention a suscité une vive émotion parmi les personnels SP et SAMU sur place. La famille gravement touchée dans cet accident est celle d'un médecin SP du CIS Sarrebourg, qui exerce également aux Urgences de l'Hôpital de Sarrebourg. Il a été transféré, ainsi que les autres blessés sur le Centre Hospitalier de Sarrebourg.

La circulation sera entièrement coupée sur cet axe très fréquenté pendant plus de 3 heures occasionnant d'importants bouchons. Cet accident est le 3éme accident mortel en 2012. Cette portion de la RN4 doit prochainement être transformée en 2 X 2 voies.

Informations et Photos : Thierry Janson

Moyens engagés :

CIS LORQUIN: VL - VSAV - VSR
CIS SARREBOURG: FSR - VLS
CIS GONDREXANGE: VSAV - FPT
CIS FENETRANGE: VSAV
CIS PHALSBOURG: VSAV
CIS ABRESCHVILLER: VSAV - VLC
CI MAIZIERES LES VIC: VSAV

 
Explosion à Sarrebourg
Ecrit par Off-Presse SDIS
Jeudi, 13 Septembre 2012 18:56

Peu après 2h du matin, le Centre de traitement de l'Alerte de Saint Julien les Metz reçoit de nombreux appels suite à une violente explosion suivie de feu qui s'est produite au 3A de la rue Lupin, en plein centre ville de Sarrebourg.
Le CTA déclenche un départ normal renforcé par un second FPT et un VSAV. Le SAMU de Sarrebourg médicalise l'intervention.

A son arrivée sur les lieux, le Lieutenant HAQUET, chef de groupe, passe le message suivant: " Explosion à l'adresse indiquée, embrasement généralisé d'une habitation R+2. Une victime en cours de bilan par le SMUR, importants risques de propagation aux habitations mitoyennes, je confirme tous les moyens engagés"

Les rues sont jonchées de verre et de débris de volets. La porte du garage a été projetée sur la chaussée. L'incendie concerne un ensemble de 3 habitations mitoyennes. La première maison, où l'explosion s'est produite, est totalement embrasée et le feu se propage à la toiture de la deuxième habitation. Les risques de propagation au troisième logement sont trés importants. Fort heureusement, seul cette troisième habitation était occupée par une personne au moment de l'explosion. Aprés examen, la victime, agée, ne nécessitera pas de transport en milieu hospitalier.

A son arrivée, le Capitaine KERN, Officier de Compagnie , complète le dispositif par une deuxième échelle aérienne afin de stopper les propagations en toiture. Au plus fort de l'intervention 5 lances sont en manoeuvre. Les accès pour les engins et les possibilités de manoeuvres sont difficiles en raison de l'étroitesse des rues qui déservent l'habitation.

Après 1 h 30 d'effort, les secours sont maitres du feu. Le feu sera définitivement éteint au petit matin.

L'origine de l'explosion semblerait être une fuite de gaz.

Informations et photos : Thierry Janson

Moyens engagés.

CIS SARREBOURG: FPT-VSAV-VTU-VL

CIS LORQUIN: FPT-EA24-VSAV-VTU

CIS PHASLBOURG: EA24

CIS ABRESCHVILLER: VLC (Cne KERN

 
AVP Grave RN4
Ecrit par Off-Presse SDIS
Jeudi, 23 Août 2012 18:35

À 16h30, le Centre de Traitement de l'Alerte de Saint Julien les METZ déclenchent les secours pour un accident de la circulation sur la RN4 entre Saint Georges et Blâmont avec une notion de plusieurs blessés dont une victime incarcérée.
Cette partie de la RN4 entre Héming et Blâmont a déjà connu de nombreux accidents dont plusieurs mortels ces derniers mois. Il s'agit du dernier tronçon à 2 voies de cette route trés fréquentée.

A l'arrivée des premiers engins, le Commandant des Opérations de Secours signale dans son message un choc latéral entre une petite camionnette et une berline allemande, 4 impliqués dont une UA incarcérée dans la camionnette et 3 UR sorties de l'autre véhicule. Il demande un VSAV en renfort et confirme la demande de médicalisation. L'intervention est paramédicalisée par le VLS SARREBOURG et le SMUR.

Les 3 victimes en Urgence Relative sont transportées sur le CHG SARREBOURG par les VSAV de Gondrexange, Lorquin et Sarrebourg.

Alors que la désincarcération se poursuit, l'hélicoptère du SAMU Lorraine est engagé par le Centre 15 pour transférer le conducteur de la camionnette sur l'hôpital Central de Nancy. Plus d'une heure sera nécessaire pour le dégager avant un long conditionnement et son évacuation. Son pronostic vital est engagé.

La circulation a été fortement pertubée pendant toute l'intervention et même interronpue lorsque l'hélicoptère était posé sur la chaussée. Des déviations ont été mises en place par la Gendarmerie.

Informations et photo : Thierry Janson

 
Feu d'entrepôt à Forbach
Ecrit par Off-Presse SDIS
Samedi, 11 Août 2012 23:20

A 18h10, alors que les commerces approchent de la fermeture en ce milieu de week-end, de très gros moyens vont intervenir sur la zone industrielle de l'Europe, à Forbach.
De nombreux appels demandent l'assistance des soldats du feu pour l'embrasement généralisé du magasin Leclerc pneu situé au coeur de la zone.

A l'intérieur de ce prestataire et spécialiste automobile, ce sont des centaines de pneumatiques, des véhicules de clients et de l'entreprise ainsi que des bouteilles d'oxygène et d'acétylène qui sont le proie des flammes. Le rayonnement thermique est très important. Pour éviter d'exposer les personnels, des lances canon automatiques vont être judicieusement positionnées aux côtés de 3 binômes pompiers avec des lances à eau, afin de rabattre les flammes et éviter la propagation.
"En effet, plusieurs poids lourds sont stationnés aux côtés du bâtiments. Des pneumatiques enflammés étant projetés, ils pourraient enflammer les camions. Ces derniers pourraient propager l'incendie au bâtiment voisin dans lequel sont entreposés des autocars fonctionnant au gaz !" explique le Lt-Colonel Pierre Ferrandes, commandant les opérations de secours. Beaucoup de supputations mais c'est aussi un gros travail d'anticipation dont doit faire preuve le commandement des opérations de secours.

Après 3 heures d'effort, le feu sera circonscrit sans dommages matériels collatéraux.
Une ligne très haute tension de 63 000 volts surplombant le sinistre sera coupée durant les premiers instants. Elle alimente directement la commune de Forbach.
Une ligne TER passe également à proximité. De nombreux badauds s'y sont amassés pour voir les flammes, obligeant la SNCF a ralentir sévèrement le trafic, en plus de l'épais panache de fumées pouvant rendre la conduite des trains délicate.
Durant l'attaque, un personnel sapeur-pompier s'est blessé à la main. Deux employés ont également été transportés vers le centre hospitalier. L'un deux est plus touché, il présente des brûlures aux membres inférieurs.

En fin de soirée, le dispositif est allégé. Un fourgon pompe tonne et un fourgon dévidoir grande puissance restent engagés. ils assureront des rondes armées durant la nuit.
La destruction totale de l'entreprise met 10 personnes en chômage technique.

Photos : Frédéric Bauer - Mike Ansoul

Moyens engagés :

Forbach: VL, FPT1, FPT2, EA32, VLTT+MPR, VLC, VLS, VID, VTU
Freyming: CCGC, VL, PCS, EA32, VTU, CEAR
Saint Avold: CCGC, VLG
Creutzwald: FDGP+RLC
Behren les Forbach: VSAV
Remilly: VLS
Puttelange aux lacs: VL, CCFM
Officier garde départementale: LCL Laurent PERIN
Astreinte départementale: Col Bernard FRANOZ
CODIS activé

 
Feu d'entrepôt à Sarreguemines
Ecrit par Off-Presse SDIS
Jeudi, 09 Août 2012 10:27

A 19h55, le centre de traitement de l'alerte engage les secours de Sarreguemines pour un feu de hangar en bandes au plein coeur de la ville. Il y a beaucoup de badauds dans les rues. Cette opération va rapidement se révéler délicate. Lorsque les engins se présentent, les premières difficultés portent sur l'accès au lieu du sinistre. la ruelle Holz est très étroite, l'échelle pivotante de Sarreguemines doit manœuvrer délicatement pour ne pas emporter murs et candélabres …

Le premier chef de groupe, le major Michel Misic demandera un fourgon d'incendie en renfort : "Sommes en présence d'un feu de hangar d'environ 200 m2. Une lance à eau en manœuvre, je poursuis les reconnaissances".

Une demi heure plus tard, la montée en puissance des engins de secours ne se fera plus attendre. Le commandant Patrick Denisan s'engage sur l'opération et passe un message d'anticipation. Il demande un groupe incendie et un groupe alimentation hydraulique par l'établissement : "on connait bien le quartier. Nous sommes en vieille ville, toutes les maisons sont imbriquées et les bâtiments datent des années 1900. L'entrepôt est coincé entre la rue sainte croix et la ruelle. Le risque d'effondrement et de propagation est important", souligne-t-il.
2 fourgons dévidoir grande puissance sont ainsi ajoutés aux moyens déjà présents sur les lieux.

Plan de situation

L'attaque du feu se fait par deux côtes de façades libres et visibles.
Les deux autres murs porteurs formant le rectangle sont quasi mitoyens.
6 lances à eau sont en manœuvre au plus fort de l'attaque. L'alimentation de trois d'entre elles doit traverser des magasins situés rue sainte croix, en parallèle de la ruelle Holz.
La progression par les couloirs est sinueuse et longue.

Du coté de cette ruelle, deux binômes pompiers sont au pied du hangar et une troisième lance est en manœuvre sur l'échelle : "l'attaque du feu par la toiture est quasi impossible car le toit est en bac acier", explique le commandant Marc Persello, commandant les opérations de secours.
Les gaz chauds ne peuvent s'échapper en partie supérieure. La combustion est par conséquent très importante à l'intérieur du hangar : "Nous sommes en présence d'un bâtiment de 400 M2 stockant de vieux cartons de chaussures sur deux niveaux. Le plancher est en bois, les poutres de toiture se consument, l'effondrement est imminent. J'ai demandé le remplacement d'un binôme d'attaque par une lance canon automatique afin de sécuriser le personnel si ce mur de façade venait à s'effondrer."

Les bâtiments voisins sont reconnus et évacués de leurs éventuels occupants. Une librairie voisine est totalement enfumée. Le toit du hangar s'effondre et ne fait aucune victime.
Dans le magasin de vente de chaussures, dans l'axe du sinistre, les employés ont tenté dans les premiers instants de protéger le matériel. Deux jeunes femmes et un homme vont ainsi respirer des fumées toxiques et ingérer suffisamment de monoxyde de carbone pour être évacués et effectuer des contrôles plus approfondis. Leur état de santé n'est pas préoccupant pour autant !


A 22h20, les sapeurs-pompiers sont maitres du feu : "la bonne surprise est venue des murs que nous pensions mitoyens. Il n'y a pas eu de propagation par conduction. L'épaisseur des murs a permis de limiter l'incendie à l'intérieur du hangar", raconte le commandant Denisan.
La présence d'un soutien sanitaire a permis de prendre en charge les petits coups de chaleur des personnels. Il n'y a pas de eu de blessés du côtés des soldats du feu.
L'opération de déblai est rendue difficile par l'instabilité de la structure.

En début de matinée, un fourgon d'incendie Sarregueminois est revenu sur les lieux pour s'assurer qu'aucune reprise de feu n'était possible.
Il appartiendra désormais aux engins de chantier de démolir ce restant de structure dangereuse.

Photos : Mike Ansoul

Moyens engagés :
Sarreguemines : FPT - FTP2 EPA - CEAR - VL - VLC - VID - VTU
Sarralbe : EPA - FDGP+RLC - VTU+MPR - VL
Forbach : FPT - FDGP+RLC - VLTT+MPR - VL
Beyren les Forbach : FPT
Freyming Merlebach : PCS - VID
Farébersviller : VSAV
Chateau Salins : VLS
Saint Avold : VLG




 
Feu d'appartement à Forbach
Ecrit par Off-Presse SDIS
Mardi, 24 Juillet 2012 17:24

A 14h16, les sapeurs-pompiers interviennent pour un feu d'appartement. L'intervention se situe au 1er étage, rue nationale, à Forbach.
Le binôme du Fourgon Pompe Tonne procède rapidement à la mise en place d'une échelle à coulisse le long de la façade et pénètre dans l'appartement avec une lance.
La reconnaissance est difficile, l'épaisse fumée ne facilite pas la progression.

Le feu s'est déclaré dans chambre à coucher où divers objets insolites sont stockés : pneumatiques, bidons d'huile etcŠ

Deux lances seront nécessaires pour circonscrire l'incendie. Il n'y a aucune victime, le locataire était absent durant le sinistre.

Photos : Mike Ansoul

Moyens engagés :

Forbach : VL - EA ­ FPT - VTU
Freyming-Merlebach : CEAR

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 3 sur 22